Telle une image fantôme, une voix nous accompagne dans un voyage fait de science et de fiction à travers une centaine de films d’archives qui sont autant de traces de l’histoire des téléphonistes.

Une main-d’œuvre invisible a traversé le XXe siècle — celle des téléphonistes. Cobayes des systèmes de gestion de leur temps, elles ont aussi servi de créatures glamour pour d’avant-gardistes campagnes de relations publiques. Avec leur « Voix qui sourit », elles ont brillé dans les projections industrielles du progrès.

LE FANTÔME DE L’OPÉRATRICE les révèle dans un film de montage absolument unique, créé essentiellement à partir d’une centaine de films produits entre 1903 et 1989 pour des compagnies de téléphone d’Amérique. Ressortant de l’ombre ces films industriels inédits restés en marge de l’histoire du cinéma, LE FANTÔME DE L’OPÉRATRICE nous fait également redécouvrir un énigmatique instrument musical : les ondes martenot. Comme si elle participait de l’atmosphère de l’ensemble, la voix de l’actrice de renom Pascale Montpetit nous guide dans cette fable documentaire onirique.

Archéologie fantastique de notre ère, LE FANTÔME DE L’OPÉRATRICE propose un portrait à la fois troublant et lumineux d’une société humaine à l’âge technocratique.

« un documentaire plein d’imagination…
une heure de stimulation visuelle et intellectuelle. »
VARIETY

«…une méditation intelligente sur le visage de plus en plus anonyme
des corporations d’aujourd’hui… Un film enchantant ;
comme si le ciné essayiste Chris Marker s’était appliqué
à raconter l’histoire des compagnies de téléphone. »
TIME OUT New York

— — envoûtant ”
Vancouver Sun

Télécharger le résumé du film :
Synopsis du Fantôme de l'opératrice.pdf